Parmentier de patate douce et canard confit

Parmetier de patate douce et canard confit - It's Her Mess (5)Bonjour !

J’espère que vous avez passé un bon weekend ! Pour ma part ce lundi a une douce odeur de liberté. Comme un sentiment de légèreté qui flotte dans l’air ! Mes collègues me regardent déjà d’un air renfrogné mais tant pis… cette semaine s’annonce bien.
Je suis d’autant plus ravie de vous présenter une super recette que j’ai réalisée pour notre dîner de saint Valentin ! (Je sais je suis tard mais il ne faut pas m’en vouloir, j’avais tout un tas d’article à vous présenter et ce n’est pas un job facile que de devoir prioriser !)

Continuer la lecture de Parmentier de patate douce et canard confit

Mon cours de cuisine à l’atelier des chefs #2 – Recette de Noisette de boeuf aux échalotes et vin rouge, écrasé de pommes de terre

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (1)Bonjour !

Aujourd’hui je suis de retour avec la seconde partie de mon aventure à l’atelier des chefs ! Comme je vous le disais dans mon premier article, j’ai vraiment adoré mon cours de cuisine. Je crois que l’Homme aussi d’ailleurs. J’avais tellement hâte de partager cette recette avec vous que je l’ai refaite quasiment aussi tôt. Ils conseillent d’ailleurs de les reproduire dans les trois jours qui suivent le cours ! (L’Homme lui, avait surtout hâte d’en remanger…)

Mais bon… comme vous le savez le sort s’est légèrement acharné contre mon minoi. Tellement acharné que je n’ai pu le publier !

(Note à tous ceux qui n’ont pas envie de lire mes âneries aujourd’hui — car je suis en forme je vous préviens ! — rendez vous 3 paragraphes plus loin… là-bas ça parle de cuisine ! mouahahaha)

 Je ne suis pas tellement du genre à croire à la malchance ou au carma et encore moins au destin (Sauf si mon destin est, éventuellement, de gagner au loto ou de devenir pote avec Beyoncé… la éventuellement je concèderais d’y croire.) Par contre, depuis la semaine dernière j’ai décidé de lancer un avis de recherche contre le dangereux psychopathe qui aurait, en toute éventualité, confectionné une petite poupée à mon effigie. Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence ! Il y a forcément quelqu’un, dans une pièce noire au milieu d’un pentagramme, qui se fend la poire en me piquant des aiguilles dans les fesses tout en récitant des incantations Vaudous ! (Je vous rassure mon arrière train se porte bien. Au cas ou cela inquiéterais quelqu’un…) J’espère au moins que ma poupée est jolie… Vous croyez qu’il m’a fait des cheveux ?

Hmmm je divague. Pardonnez-moi j’essaye juste d’analyser de façon pragmatique et concrète comment une telle quantité de merdes « contrariétés » peu arriver à la même personne dans un laps de temps aussi limité. J’hésite à ajouter le fait qu’il ai neigé chez moi la semaine dernière à la liste des choses improbables arrivées ces derniers jours. C’est vrai que la neige à Marseille c’est quand même vachement fréquent. Mais je vais m’en remettre ne vous inquiétez pas.

Sachez, par contre, qu’il y a plein de bons cotés à sortir de ce genre de semaine ! Le premier c’est que la vie parait tellement merveilleuse et douce dans les jours qui suivent ! Le second ? C’est que toutes les bonnes (ou très bonnes) nouvelles paraissent d’autant plus merveilleuses dans un tel flot d’emmerdes de « petites contrariétés ». Et le troisième c’est que l’on peut manger des gaufres au chocolat en plein milieux de l’après-midi avec ses collègues en ayant une bonne raison de le faire. (Non pas que j’ai particulièrement besoin de bonnes raisons, juste que c’est plus confortable d’en avoir une ou deux ! Vous voyez ce que je veux dire !)

Je vous avait pas menti hein ? J’en raconte des trucs inutiles aujourd’hui !

 Voila, voila quoi ! Avis à tous ceux qui se seraient éventuellement endormis c’est le moment de se réveiller ! Oui parce que je vais à nouveau recommencer à parler du sujet qui vous intéresse. La bouffe. (Je vous reconnais bien la bande de gourmands !)

 C’est donc une recette simplissime en apparence que nous avons réalisé lors de ce cours mais détrompez-vous ! Il s’agissait en fait de travailler sur les méthodes de cuisson et de préparation. Par exemple, saviez vous qu’il faut toujours laisser la viande rouge reposer après cuisson avant de la servir ? Ici par exemple nous avons saisi la viande sur chaque face dans une poêle bien chaude déjà huilée et salée. 5 à 6 minutes dans un four à 200°c pour une cuisson saignante et 5 minutes de repos ! Cela permet d’éviter le remake de Kill Bill dans l’assiette au moment de la dégustation ! J’ai également appris à Vanner (Qui n’a rien à voir avec une bonne blague, ni avec mes amis de Vannes d’ailleurs.) Pour la réalisation de la sauce, au moment d’incorporer le beurre, le chef nous a montré comment faire tourner la poêle pour s’assurer une bonne incorporation ! C’est donc ça, vanner ! Et l’écrasé de pommes de terre ? On en parle ? Une tuerie… Un vrai délice digne d’un restaurant !

En tous cas je suis ravie de savoir cuire une viande correctement et surtout de pouvoir réaliser une sauce simple et rapide pour l’accompagner !

 Ça vous dit de tenter ? Découvrez la recette ici !

Belle journée !

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (2)

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (3)

Noisette de boeuf sauce vin rouge echalotte et écrasé de pdt - It's Her Mess (5)

Mon cours de cuisine à l’atelier des chefs – Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru

Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru - Mon cours de cuisine à l'atelier des chefs (2)

Bonjour !

 De retour avec plein de choses à vous raconter puisque ce weekend j’ai eu la chance d’assister à un cours de cuisine à l’Atelier des chefs d’Aix en Provence ! Un vrai régal dans tous les sens du terme ! Je ne peux pas m’empêcher de remercier à nouveau mes beaux parents pour ce merveilleux cadeau qui ne m’a donné qu’une irrésistible envie, celle d’y retourner au plus vite !

 J’avais délibérément choisi un cours axé sur des techniques de cuisine plutôt que sur un plat en particulier. Au programme, une entrée un plat et un dessert en 1h30 chrono ! Autant vous dire qu’il ne fallait pas dormir ! Nous étions une dizaine à être accueilli par un chef résident vraiment génial, pédagogue, marrant et prêt à répondre à toutes nos questions ! Il n’en fallait pas moins pour dynamiser un groupe de 10 personnes un peu timides en ce samedi matin !

 Au programme donc : Tarte fine aux oignons doux à la pommes, gambas et chips de jambon cru, Noisette de bœuf aux échalotes et vin rouge, écrasé de pommes de terre, et Crémeux chocolat poire et fleur de sel, crumble noisette… Que du bon miam miam !

Nous avons donc appris à déglacer, vanner, ciseler, faire une julienne j’en passe et des meilleures !

 Malheureusement je n’ai pas eu la chance de rester manger avec toute l’équipe mais le chef nous avait préparé un sac parfaitement adapté pour tout ramener à la maison ! L’Homme à savouré croyez moi !

Je ne manquerais pas de vous présenter toutes ces jolies recettes au plus vite. Et je commence par l’entrée bien entendu ! La Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru ! Un vrai régal ! Retrouvez la recette ici et régalez-vous ! Le mélange oignons pommes est une tuerie, les chips de jambon cru à tomber par terre et les gambas se mêlent parfaitement à tout ce petit monde !

Vous m’en direz des nouvelles !

Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru - Mon cours de cuisine à l'atelier des chefs (6)

Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru - Mon cours de cuisine à l'atelier des chefs (1)

Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru - Mon cours de cuisine à l'atelier des chefs (3)

Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru - Mon cours de cuisine à l'atelier des chefs (4)

Tarte fine aux oignons doux à la pomme gambas chips de jambon cru - Mon cours de cuisine à l'atelier des chefs (5)

 

Gratin poulet brocolis

Gratin brocolis poulet - It's Her Mess (3)

Bonjour !

C’est toujours lorsque quelque chose nous manque que l’on se rend compte de la valeur de cette dernière. On dit toujours on sait ce que l’on perd, mais ignore ce que l’on gagne. Alors franchement je cherche toujours. Parce que personnellement, a part avoir littéralement perdu l’usage de mon nez qui est hors service depuis plus de deux jours, perdu également la notion de gout, quel qu’il soit… et perdu toute forme de dignité également depuis que tous les « m », « n » de mes phrases se sont transformés en « b » ou « d ». (Joie, surtout lorsque son prénom contient un « m ») je n’ai donc RIEN gagné. (Je tiens d’ailleurs à faire un appel aux blagues. Oui car j’ai pu noter depuis ces derniers jours le manque d’originalité dans la moquerie des gens qui m’entourent.)

Bref, j’avais envie de manger quelque chose qui ai un minimum de goût. Je dois vous avouer avoir été tenté par la réalisation d’une bonne soupe que j’ai en tête depuis quelques jours mais dans le doute, j’ai préféré attendre que mon nez se réinitialise. Je me suis donc lancée dans un plat complet, avec des légumes, de la viande blanche et des produits laitiers. Rien de tel pour un repas du soir quand votre thermostat interne vous fait croire qu’il fait -30 alors que vous êtes bien au chaud dans votre canapé.

Une recette simple à réaliser et sans grande difficulté. Côté gout… je suis persuadée que c’est bon ! Enfin c’est ce que m’a dit l’Homme qui en aurait bien redemandé. Moi je suis bien obligée de le croire sur parole… Mon nez lui, est toujours occupé à me rendre la vie pénible.

Pour réaliser ce gratin il vous faut :

– 200g de poulet

– 500g de brocolis

– 50g de farine

- 50g de beurre

– 50cl de lait

- 50g d’emmental râpé

- 
noix de muscade, sel, poivre

Coupez vos brocolis et faites les cuire une dizaine de minutes dans l’eau salée. Préchauffez votre four à 180°c. Pendant ce temps, préparez la béchamel. Faites fondre le beurre dans une casserole et ajoutez-y la farine d’un bloc. Mélangez bien. Sur feu moyeu, ajoutez ensuite petit à petit le lait en fouettant vigoureusement jusqu’à ce que votre mélange épaississe. Ajoutez la noix de muscade, sel et poivre. Coupez ensuite votre poulet en dés et faites le revenir dans un filet d’huile d’olive quelques minutes. Une fois vos brocolis cuits, disposez les avec le poulet dans un plat à gratin et recouvrez de béchamel. Terminez par du gruyère râpe. Enfournez pendant 20 minutes.

Dégustez !

Belle « jourdée » !

Gratin brocolis poulet - It's Her Mess (1)

Gratin brocolis poulet - It's Her Mess (2)

Gratin brocolis poulet - It's Her Mess (5)

Gratin brocolis poulet - It's Her Mess (4)

Purée de patate douce et pancetta

Purée de patate douce à la pancetta (2)

Bonjour !
Dernière semaine de janvier déjà et bientôt l’arrivée des premiers beaux jours ! Naaaan je déconne je sais que nous ne sommes malheureusement pas au bout de nos peines mais tout le monde a le droit de rêver non ? Je vous dit ça ce matin car je rêve, justement, de me voir quitter ma veste de tailleur sous mon manteau, et mon plaid enroulé trois fois autour de mon cou. Non pas que je n’aime pas être mottée non… (bien qu’au choix j’aurais probablement opté pour ma couette ou un plaid ce matin…) Simplement que je me sentirais drôlement plus à l’aise dans une jolie robe légère.
Oui je sais je nous fais du mal mais c’est lundi. Et puis il faut tout de même avouer qu’il y a de bons côtés à se retrouver impuissants, littéralement piégés au cœur de l’hiver. (Le fait de supporter les demandes incessantes de l’Homme qui rêve de me voir faire Bambi sur une paire de skis n’en faisant définitivement pas parti) non. Je songe d’avantage au remplissage dodu de nos étals de légumes ! Par ce que ce que j’adore avec les plats d’hiver, c’est que l’on peut faire du super bon avec du super simple.
C’est typiquement le cas de ce plat que je vous présente aujourd’hui ! Quoi de plus simple qu’une purée accompagnée d’un peu de charcuterie ? Rien. Quoi de plus original comme plat du soir qu’une purée de patate douce a la pancetta ? Plein de choses certes, mais c’est déjà un bon début !

Préparée en deux temps trois mouvements ce plat est définitivement une réussite ! Plein de saveurs qui changent, le contraste entre la douceur  et les arômes de la purée et le croquant salé de la pancetta font de cette recette un plat original, idéal pour nos soirées d’Hiver. L’Homme a validé.

Purée de patate douce à la pancetta
Pour cette purée il vous faut :

– 1 kg de patate douce

– 1 oignon

– 1 gousse d’ail

– 1 bouquet garni

– 1 bouillon de volaille

- Une quinzaine de tranche de Pancetta

Commencez par éplucher et couper en dés vos patates douces. Émincez ensuite votre oignon et faites le revenir dans un faitout avec de l’huile d’olive. Ajoutez-y ensuite vos dés de patate et laissez saisir pendant environ 5 minutes. Recouvrez ensuite d’eau et ajoutez-y votre bouquet garni, l’ail écrasé et le bouillon. Couvrez et laissez mijoter 25 minutes. Pendant ce temps, faites revenir dans une poêle bien chaude vos tranches de pancetta environ 3-4 minutes. Lorsque vos patates sont cuites, égouttez, ôtez votre bouquet garni et passez-les au presse purée. N’hésitez pas à ajuster l’assaisonnement. Servez bien chaud avec votre pancetta bien croquante.

Dégustez !

Belle journée bien emmitouflée et bonne semaine !

Purée de patate douce à la pancetta (1)  It's Her Mess

Purée de patate douce à la pancetta (3)

Purée de patate douce à la pancetta (4)

 

Pommes dauphines maison

Pommes dauphines maison - It's Her Mess (1)

Bonjour !

De retour ce matin avec une recette, car je vous avais prévenu : je me suis remise aux fourneaux. Et comme ces derniers temps, il semblerait que le climat soit contre nous, je me suis attelée à concocter des plats qui, comme on dit chez nous : « tiennent au ventre ». (Manière très policée selon moi d’exprimer que l’on se transforme en gros patapouf au bidou trop rempli moins de 3 minutes après la fin du repas.)

Gros patapouf donc, mais patapouf content. Car cette recette de pommes dauphines maison, c’est du lourd (dans tous les sens du termes.)

Personnellement je n’avais jamais vu ni mangé des pommes dauphines maison. Mon expérience en la matière se limitait aux célèbres sacs de pommes dauphines surgelées. Je ne peux pas dire que je n’aimais pas ça mais franchement… je peux maintenant vous affirmer qu’en comparaison à la recette maison… RIEN A VOIR !

Cette recette n’est définitivement pas comparable à celle que j’ai pu connaître avant !

Les pommes dauphines maison sont : beaucoup plus gouteuses, bien plus crémeuses (oui je dit crémeuses car elles le sont vraiment) et bien plus nourrissante.

Côté réalisation, rien de compliqué. Je dois avouer avoir été très surprise de découvrir qu’elles sont composées de pâte à choux et de purée de pomme de terre. (Vous le saviez vous ?) et je dois aussi avouer que je me suis un peu emballée sur les quantités. (200g de pommes de terre ma paraissant bien trop peu, j’ai doublé le volume… autant vous dire que j’étais contente que ce soit une recette réussie… car on en a mangé un petit moment…)

J’ai déniché la recette sur la cuisine de Bernard. Retrouvez tout le détail ici.

Servis avec des épinards et de la viande, c’est un délice.

Bonne journée !

Pommes dauphines maison - It's Her Mess (5)

Pommes dauphines maison - It's Her Mess (6)

Pommes dauphines maison - It's Her Mess

Pommes dauphines maison - It's Her Mess (2)

Pommes dauphines maison - It's Her Mess (3)

Pommes dauphines maison - It's Her Mess (4)

Parmentier pommes boudin et oignons caramélisés

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (1) - It's Her Mess

Bonjour !
On commence la semaine avec un plat d’hiver puisqu’il semblerait qu’il faille faire fasse à des conditions « lundistique » très symptomatique d’un lundi difficile : pluie, froid, bouchons et weekend bien trop court !
Et puis comme je vous le disais ces derniers temps, il était temps que je me remette aux fourneaux puisque ma désertion de la cuisine avait de terribles conséquences sur le moral de l’Homme…

Car oui… Je dois vous l’avouer… Je viens de traverser un désert d’inspiration culinaire… Mais il fallait que je me reprenne et croyez moi j’ai de la ressource !
Bien mottée dans ma méridienne, au chaud sous un plaid, un thé a la main, je me suis mise a l’assaut de mes blogs culinaires préférés !
Il ne m’a pas fallu plus de dix minutes pour tomber sur une ribambelle de recettes qui, je le savais déjà, nous plairaient à l’Homme et moi.

C’est sur La Cuisine de Bernard que j’ai jeté mon dévolu avec sa recette de Parmentier aux pommes, oignons caramélisés et boudin noir.
Je dois vous avouer que c’est un peu de boulot tout de même. Il m’a fallu une bonne heure de préparation, le temps de réaliser la purée maison, les oignons et les pommes. Aucune difficulté a signaler par contre ! Et franchement le résultat est vraiment délicieux ! J’ai vraiment adoré cette recette et était ravie que le boudin ne soit pas trop présent en goût.

Je vous invite à consulter la recette ici (je n’ai pas la prétention de faire mieux! Vous avez même le pas a pas en photos de chaque étape de la recette!)

Vous m’en direz des nouvelles !

Excellente semaine et bonne journée !

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (2) - It's Her Mess

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (3) - It's Her Mess

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (5) - It's Her Mess

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (4) - It's Her Mess

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (6) - It's Her Mess

Parmentier aux pommes boudin noir et oignons caramélisés (7) - It's Her Mess

Cotes de porc à la moutarde

Cotes de porc à la moutarde - It's Her Mess (1)Bonjour !

Une nouvelle semaine qui commence par des préparatifs de Noël en toile de fond ! L’arrivée du froid s’accompagne traditionnellement de bons petits plats d’hiver ! Et comme nos finances fondent aussi vite que nos piles de cadeaux s’entassent au pied du sapin, j’ai décidé de vous préparer une recette super économique.

J’imagine qu’en ce lundi matin votre estomac est plus enclin à s’imaginer rempli d’un bon thé et d’un gros petit déjeuner avant d’aller se recoucher… (Quoi je parle pour moi la ?). Croyez moi, ce repas est délicieux, assez léger à manger, bien chaud et parfait pour un repas d’hiver.. alors on en reparle à 12h ?

Pour réaliser ces côtes de porc à la moutarde il vous faut :

- 2 côtes de porc
– 1 oignon
– 25 cl eau
– 1 bouillon cube
– farine
– 2 cuillères à soupe de moutarde
– 4 cuillères à soupe de crème fraîche
– sel, poivre

Dans une poêle, faites revenir l’oignon émincé puis le mettre de côté dans une assiette. Salez et poivrez les côtes de porc et les fariner puis les faire dorer à la poêle des 2 faces. Ajoutez les oignons et le bouillon de cube dissout dans les 25 cl d’eau. Couvrez et laissez mijoter 30 min. Ajoutez le mélange moutarde et crème et portez à ébullition. C’est prêt ! Accompagnez de petits légumes !

 

Cotes de porc à la moutarde - It's Her Mess (2)

Cotes de porc à la moutarde - It's Her Mess (3)Bonne journée et belle semaine à vous.

Velouté de panet – espuma choriso

Velouté de panet espuma choriso - It's Her Mess (3)

Bonjour !

J’espère que vous avez passé un bon weekend ?

Moi je suis comme une petite fille après noël ce matin pour vous présenter mon tout nouveau jouet. Mon siphon ! L’avantage de partager sa vie avec l’Homme, c’est qu’il a l’ouïe fine et qu’il ne rate jamais un appel de détresse, surtout quand il s’agit de cuisine. « Oh mon chéri si tu voyais la recette de velouté de panet et espuma de chorizo que j’ai repéré ! Tu serais fou ! Dommage que je n’ai pas de siphon pour la faire… il faudrait vraiment que je m’en trouves un !»

 C’est donc comme une petite fille que j’ai déballé mon cadeau au petit déjeuner… « Gniiiiiiiiiiiiii mon chériiiiiiiii il faut qu’on aille faire des courses ! »……..

 Pour réaliser ce velouté de panet et son espuma de chorizo il vous faut :

Pour le velouté :

– 5 beaux panets

-30 cl de crème

-1 oignon

– Du bouillon de légume

– Sel, poivre

Pour l’espuma de chorizo

– Quelques tranches de chorizo

– Une échalote

– Du beurre

– Du paprika, de la noix de muscade

– Du lait de soja

– De l’huile d’olive

 Commencez par préparer votre soupe. Epluchez et coupez vos panets en cubes. Faites suer vos oignons dans un peu d’huile et ajoutez ensuite vos panets. Laissez les s’enrober un peu. Ajoutez ensuite le bouillon, la crème et assaisonnez avec sel et poivre. Laissez cuire à ébullition environ 20 minutes. Pendant ce temps préparez votre espuma. Faites revenir l’échalote hachée dans du beurre, rajoutez ensuite les tranches de chorizo. Après quelques minutes, rajoutez la crème et le lait de soja. Mixez ensuite votre mélange. Passez le au chinois puis au siphon avec deux cartouches. Réservez au frais. Mixez ensuite séparément votre soupe. Servez votre soupe bien chaude avec au centre un peu d’espuma de chorizo froid.

 Régalez-vous !

Velouté de panet espuma choriso - It's Her Mess (4)

Velouté de panet espuma choriso - It's Her Mess (2)

Velouté de panet espuma choriso - It's Her Mess (1)

Velouté de panet espuma choriso - It's Her Mess (5)Bonne journée !